PLACES ROYALES

PLACES ROYALES
PLACES ROYALES

PLACES ROYALES

Les places royales sont une création française originale née d’une rencontre et d’un programme: la rencontre d’une statue royale et d’une place enclose dans un ensemble de maisons ou d’hôtels, tous identiques, dits à programme. L’Italie, certes, avait érigé depuis longtemps des statues de bronze ou de marbre, équestres généralement, à la gloire des princes locaux, des condottieres (le Colleone à Venise), voire des souverains antiques, au milieu ou sur le côté d’une place. Mais cette statue, pensée et vue pour elle-même, n’avait pas de cadre particulièrement adapté à sa mise en valeur. Seul Michel-Ange, en dessinant la place du Capitole à Rome, avait pensé à flanquer celle-ci de deux palais à la façade identique, le troisième angle étant constitué par le Capitole lui-même, tandis que le quatrième côté s’ouvrit plus tard par un monumental escalier largement déployé sur les flancs de la colline. Mais cette symétrie rigoureuse fut moins conçue en fonction de la statue antique de Marc Aurèle, érigée sur un socle de Michel-Ange lui-même, que par souci d’ordonner la place dans le goût de la Renaissance. Avec les places royales françaises, la démarche de l’architecte procède à partir de la statue. Ces places étaient alors, à l’écart de toute circulation active, des lieux paisibles de promenade, parfaitement conçues pour permettre d’admirer la statue du souverain placée dans un contexte urbain rythmé de maisons toutes semblables. Cinq places parisiennes permettent de mesurer les étapes de cette formule. La première sera la place Dauphine qui occupait, à la pointe de l’île de la Cité, un triangle isocèle légèrement ouvert sur le Pont-Neuf entre deux pavillons d’où l’on pouvait voir, par une échappée, la statue équestre de Henri IV (installée dans ce seul cas à l’extérieur de la place et tournant le dos à la Seine).

De brique et de pierre, séparés par des chaînages d’angles, coiffés de hautes toitures d’ardoises en bâtière, les hôtels élancés conservent ce même caractère tricolore dans la deuxième place royale de Paris (la place Royale dite depuis 1800 place des Vosges), noyau initial du Marais, et dont le projet remonte aussi à Henri IV (1606) pour être réalisé et achevé après sa mort en 1612. Abandonnant le parti unique, commandé par le site, du plan triangulaire de la place précédente, l’architecte supposé, Louis Métezeau (dont le frère Clément tracera une place Ducale presque similaire à Charleville), conçoit sa place Royale, «la Place» disait-on alors, sur un espace carré de cent quarante-quatre mètres de côté. La place paraissait d’autant plus vaste à l’époque qu’aucune frondaison (ni square) ne venait arrêter le regard, attiré par la statue équestre de Louis XIII érigée seulement en 1639(le cheval avait été réalisé par Daniel de Volterra en 1559 pour un monument à Henri II). Une galerie couverte continue ouvrant sur la place par des arcades indique clairement sa fonction de promenade et de loisir. On y accédait par trois côtés, sous les grandes arcades aménagées sous les pavillons du roi et de la reine, un peu plus élevés et se faisant vis-à-vis, ou par l’angle nord-ouest, un seul hôtel manquant à dessein afin de permettre l’entrée des équipages ou des cortèges cérémoniels. Le problème du financement se posa très vite et, si Henri IV prit à sa charge le côté sud de la place, il laissa aux financiers et spéculateurs de son temps le soin de pourvoir au reste.

Trop occupé par Versailles et par les autres entreprises vouées à la célébration de sa grandeur, Louis XIV préféra laisser aux initiatives particulières l’honneur de créer les deux places royales de son règne. Et c’est à partir de celles-ci que la place s’ordonne vraiment autour d’une statue du souverain régnant (encore occasionnelle pour les deux places précédentes). Afin d’obtenir l’angle de vue idéal pour admirer la statue centrale, deux partis s’offraient à Hardouin-Mansart: une place circulaire (place des Victoires) ou un quadrilatère à pans coupés (place Vendôme). Nous devons la première à une flatterie de courtisan, le duc de La Feuillade; la seconde est née d’une opération foncière, mais la plus parfaite des deux était sans doute la place des Victoires (1685), car elle était conçue comme un lieu sacré bien que païen: des flambeaux restaient allumés jour et nuit auprès de la statue du souverain, et les passants étaient invités à se découvrir devant elle.

La place Louis XV (actuelle place de la Concorde) ouvrira des perspectives nouvelles: un seul côté est bâti, les deux autres sont occupés par des jardins, le troisième laissant, par un pont, la vue dégagée sur Seine. Ces cinq places parisiennes feront école dans les provinces, plusieurs grandes villes auront la leur: Lyon (place Bellecour de Robert de Cotte), Reims, Rennes, Bordeaux, Dijon, Nancy surtout, dont la place Stanislas est peut-être le chef-d’œuvre, et, à l’étranger, Bruxelles, Copenhague, Lisbonne, Berlin.

Les vicissitudes de l’histoire ont contraint certaines places à perdre leur raison d’être, la statue royale, équestre ou en pied, remplacée tantôt par une fontaine ou une colonne, tantôt par un obélisque (place de la Concorde). C’est ainsi qu’à Paris, aucune statue originale n’a été conservée; toutes les mutilations subies par la place ou la statue permettent difficilement d’imaginer l’originalité de ces temples en creux, ouverts sur le ciel, et leur signification politique et sociale autant qu’urbaine.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Поможем сделать НИР

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Place Stanislas — Places Stanislas, de la Carrière et d Alliance à Nancy * …   Wikipédia en Français

  • Mise En Scène Du Pouvoir Politique — Marie Thérèse d Autriche : quand la gravure sert la mise en scène du pouvoir La mise en scène du pouvoir politique est la façon dont ses détenteurs donnent à voir la nature de ce pouvoir aux yeux de ceux qu ils gouvernent, de leurs pairs ou… …   Wikipédia en Français

  • Mise en scene du pouvoir politique — Mise en scène du pouvoir politique Marie Thérèse d Autriche : quand la gravure sert la mise en scène du pouvoir La mise en scène du pouvoir politique est la façon dont ses détenteurs donnent à voir la nature de ce pouvoir aux yeux de ceux qu …   Wikipédia en Français

  • Mise en scène du pouvoir — politique Marie Thérèse d Autriche : quand la gravure sert la mise en scène du pouvoir La mise en scène du pouvoir politique est la façon dont ses détenteurs donnent à voir la nature de ce pouvoir aux yeux de ceux qu ils gouvernent, de leurs …   Wikipédia en Français

  • Mise en scène du pouvoir politique — Marie Thérèse d Autriche : quand la gravure sert la mise en scène du pouvoir. La mise en scène du pouvoir politique est la façon dont ses détenteurs donnent à voir la nature de ce pouvoir aux yeux de ceux qu ils gouvernent, de leurs pairs ou …   Wikipédia en Français

  • Aménagement de la France au XVIIIe siècle — L’aménagement du royaume de France au XVIIIe siècle est l ensemble des politiques menées par la monarchie dans le but d’une meilleure répartition géographique des activités économiques et des transports. Cet aménagement intervient à une… …   Wikipédia en Français

  • Planification urbaine — Le but de la planification urbaine telle qu elle est conçue en France est de coordonner le développement et la création des villes, dans le respect du cadre de vie des habitants actuels ou futurs, ainsi que de l équilibre nécessaire entre des… …   Wikipédia en Français

  • PARIS — Un certain nombre de villes du monde ont donné naissance à des mythes; quelques uns ont acquis une portée universelle, en se détachant des caractères fondamentaux du pays lui même pour exalter la Ville en tant qu’individu. Il en est ainsi de Rome …   Encyclopédie Universelle

  • Place (voie) — Pour les articles homonymes, voir place. Une place est un espace public non bâti, desservi par des voies. Grand Place, à Bruxell …   Wikipédia en Français

  • VENDÔME (PLACE) — VENDÔME PLACE L’une des cinq places royales de Paris. Réalisée sous le règne de Louis XIV à un moment où la formule se révèle parfaitement au point (place Dauphine, place Royale l’actuelle place des Vosges , place des Victoires), cette quatrième… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”